Est-ce normal d'avoir des saignements pendant la ménopause?

La femme blonde à poil court ne présente pas de saignements vaginaux à la ménopause.

Pendant la périménopause, les fluctuations des taux d'hormones sexuelles causent de fortes irrégularités des règles. Des saignements anormaux pendant la ménopause ou bien aussi des saignements post-ménopausiques exigent une clarification soigneuse de leur cause.

Dans le cadre de la périménopause, des saignements vaginaux peuvent survenir pendant un jour ou une semaine, puis cesser brusquement. Les femmes ménopausées ne devraient normalement plus avoir de saignements vaginaux, puisque la ménopause est définie comme l'arrêt définitif des règles, confirmé par 12 mois consécutifs sans règles. Les saignements vaginaux qui surviennent lorsque la ménopause est presque ou complétement terminée, exigent des investigations médicales.

Saignements vaginaux de cause pathologique lors de la ménopause

Le vieillissement prématuré des ovaires est associé à une réduction de la qualité et quantité des ovules et à des taux fluctuants d'hormones sexuelles. Il en résulte des troubles sur la durée et la fréquence des règles. Des irrégularités des règles ou du cycle menstruel se manifestent la première fois lors de la périménopause, c’est-à-dire 2 à 8 ans avant la ménopause, ou lors de la post-ménopause. La périménopause est caractérisée par des écarts irréguliers entre les règles, c'est-à-dire par des cycles menstruels plus longs et plus courts. Les cycles anovulatoires (c'est-à-dire sans ovulation) pendant la périménopause sont la cause des irrégularités de la durée du cycle menstruel. Les règles à la fin d'un tel cycle sont souvent légères ou absentes. En présence d'un excès de poids ou de tumeurs utérines, les règles sont par contre souvent abondantes. Le cycle menstruel est raccourci au début de la périménopause et se prolonge à mesure que la ménopause approche.

En simplifiant, on peut dire que les saignements vaginaux après la ménopause sont dus aux causes suivantes:

Infections:

  • inflammation de la muqueuse utérine
  • inflammation de l'utérus
  • inflammation pelvienne
  • inflammation du vagin
  • maladie bactérienne sexuellement transmissible

Tumeurs bénignes et autres affections utérines, p.ex.:

  • tumeurs bénignes de la muqueuse utérine
  • polypes du col utérin
  • myomes utérins
  • polypes utérins

Cancers:

  • cancer du col utérin
  • cancer de la muqueuse utérine
  • cancer du vagin
  • tumeurs malignes de l'utérus
  • cancer de l'ovaire

Causes de saignements vaginaux dans la post-ménopause:

  • amincissement de la muqueuse tapissant la cavité utérine ou le vagin
  • médicaments, p.ex. traitement hormonal
  • tumeurs utérines, polypes utérins
  • cancer du vagin ou du col utérin
  • cancer de l'utérus (les saignements vaginaux sont ici le symptôme majeur chez plus de 90 % des femmes ménopausées atteintes d'un cancer de l'utérus. Selon les facteurs de risque individuels présents, cette maladie affecte 1 à 14 % des femmes qui ont des saignements vaginaux après la ménopause.)

Quand faut-il consulter un médecin?

Saignements vaginaux dans la périménopause: en présence de saignements vaginaux anormaux, les femmes envisageant un traitement hormonal (TH) ou un traitement hormonal substitutif doivent demander l'avis du médecin avant le début du traitement.

Saignements vaginaux chez la femme sans TH/THS : chez les femmes post-ménopausées (c’est à dire les femmes n’ayant plus eu leurs règles depuis 1 an au moins), tout nouveau saignement vaginal exige une clarification soigneuse des causes par un médecin. Les femmes d'environ 55 ans qui souffrent de saignements vaginaux anormaux dans le cadre de la ménopause ne doivent pas attendre plus de 2 semaines avant de consulter un médecin. Le gynécologue fera éventuellement quelques examens pour identifier la cause des saignements et définir leur traitement par la suite:

  • L'échographie (examen par ultrasons) de la muqueuse utérine est la méthode d'examen primaire. Elle permet de voir les modifications de l'utérus et de détecter d'éventuelles maladies.
  • Biopsie: une petite quantité de tissu de l'utérus est prélevée, puis analysée dans un laboratoire.
  • Hystéroscopie: si les saignements persistent chez une femme dont la biopsie n'a révélé aucune particularité, le médecin spécialiste peut recommander une hystéroscopie. Il s'agit d'une intervention chirurgicale permettant de détecter et de retirer le tissu utérin présentant une modification pathologique.

Traitement des saignements dans le cadre de la ménopause

Si des anomalies tissulaires pathologiques sont détectées lors des examens, on procède généralement au retrait chirurgical du tissu affecté.

Les anomalies localement limitées de l'utérus peuvent généralement être éliminées chirurgicalement. Chez les femmes souffrant sans cause bien identifiable de saignements vaginaux abondants ou réfractaires au traitement, on recommande éventuellement un retrait chirurgical de l'utérus (hystérectomie) suivi d'un traitement hormonal substitutif par administration d'un œstrogène.

Traitement au moment de la ménopause

Le traitement a pour objectif de soulager les symptômes dus à la ménopause et d'améliorer la qualité de vie. En apprendre plus sur un traitement au moment de la ménopause.

Symptômes de la ménopause

Avant, pendant et après la ménopause, les femmes subissent certains symptômes dus à une multitude de changements hormonaux qui se produisent dans le corps féminin pendant cette période de la vie. En apprendre plus sur les symptômes de la ménopause.